FR EN

TAKE A WALK ON THE WILD SIDE

SAMEDI 12 SEP 2015, 10H
TALANGE / 4H / 10KM

Canaux, canon, charbon

Marche avec Camille Panza
-
Départ à 10h de Talange

images/manifestation/Canal-web.jpg
 

Canal de la Moselle

Au fil de l’eau et au gré des lectures, découvrez autrement l’histoire des canaux de Moselle. Laissez-vous porter par les mots…

L’histoire de la canalisation de la Moselle est assez complexe. Sa première canalisation au XIXe siècle, de Frouard à Metz, était constituée d’une alternance de rivière aménagée et de dérivations en site propre, nommées parfois “canal Latéral à la Moselle” ou “canal de la Moselle”, dont le canal dit “de l’Esch” qui va de Pont à Mousson et finit entre Blénod et Dieulouard. Lors du passage au grand gabarit européen, certaines de ces dérivations furent agrandies, tandis que d’autres étaient abandonnées au profit de barrages éclusés sur la rivière elle-même.
Un autre canal fait partie du même système, c’est le Canal des Mines de Fer de la Moselle, géré par la société CAMIFEMO (acronyme de CAnal des MInes de FEr de la MOselle). Il va de Metz à Thionville (29,3 km) et comprend 4 écluses et l’embranchement d’Hagondange (1,9 km). Il est établi en majorité en site propre en trois dérivations : Metz (2,5 km, 1 écluse), Argancy-Orne (11,15 km, 2 écluses) et Uckange-Thionville (4 km, 1 écluse), reliées par des portions de la rivière canalisée.
Paradoxalement, la partie amont de la Moselle (de Frouard à Metz) a été canalisée bien avant sa partie aval. On retrouve le même paradoxe apparent sur la Sarre.
Mais il faut voir que ces rivières n’ont été canalisées que dans leur partie qui intéressait la France, et seulement elle, en les rattachant au réseau national par leur partie amont.
Il est même imaginable que l’on ait longtemps gardé une partie de la Moselle seulement flottable en aval de la partie navigable afin de dissuader les bateaux allemands d’entrer en France, les relations entre les deux pays ne portant pas alors la marque d’une grande cordialité...

En Europe, l’histoire des canaux et de leur maîtrise interfère avec celle de l’agriculture (notamment drainée et irriguée), de l’urbanisation, de l’industrie et des guerres (dont les deux guerres mondiales).
Le canal est une rivière artificielle que l’Homme se construit pour pallier les manques de la Nature pour ses besoins de transports et d’irrigation. Construire ainsi de toutes pièces une rivière est une démarche tout à fait prométhéenne qui place l’Homme à l’égal d’un dieu créateur. Il s’agit de dompter, de maîtriser, d’apprivoiser l’élément naturel le plus capricieux et le plus vital qui soit : l’eau.

Cette marche sera ponctuée de lecture de textes faisant référence à la symbolique de l’élément « eau », ce que cela représente poétiquement, politiquement, sociologiquement.
La nature des textes sera hétérogène du roman au carnet de voyages, d’extraits de journaux au récit personnel, du poème antique au guide touristique.

Biographie

Née en 1989, originaire de Talange en Moselle, elle étudie au conservatoire d’Art dramatique de Nancy. Elle a étudié à Florence dans le cadre du programme ERASMUS durant un an qui lui a permis d’obtenir sa licence de lettres modernes et d’histoire de l’art à l’Université de Nancy. En Italie, durant l’année 2009, elle a joué dans plusieurs productions italiennes.
Elle travaille en 2010 au Grand Théâtre de la ville de Luxembourg en tant que stagiaire à la coordination technique.
En avril 2014, première création collective de la compagnie Ersatz (créée en 2013) avec le spectacle Basilic à l’Espace Molière de Talange.
Elle monte, dans le cadre scolaire, le spectacle Quelques rêves oubliées d’Oriza Hirata qui lui a permis d’être lauréate du prix Marie Paule Godenne.
En novembre 2014, elle obtient son master en Théâtre et Technique de Communication et production option mise en scène à l’INSAS avec un mémoire sur la production alternative de projet hybride.
Elle est comédienne et à l’initiative d’un projet franco-italien Note pour une langue européenne ou le prince malheureux en partenariat avec Alessio Martinoli de la compagnie teatro Bô qui a eu sa première résidence de travail en janvier 2015 à la Fabrique de Théâtre de Mons et qui va se poursuivre à San Gimignano en Toscane en juillet 2015.
En septembre 2015, elle crée Jungle Space in America : le rêve de Carter, spectacle librement inspiré de la nouvelle La quête onirique de Kadath l’inconnue de H.P. Lovecraft, à l’Espace Molière de Talange.

 
Retour à l’agenda

Share
 CALENDRIER
 

  SEPTEMBRE 2015  

L M M J V S D
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 1 2 3 4
 NEWS
 

Fermeture du 15 août au 8 septembre 2022

 

Vernissage des prochaines expositions Betye Saar – Serious Moonlight et Degrés Est – Emilie Picard jeudi 8 septembre à partir de 18h !