FR EN

CONFÉRENCE

JEUDI 26 FÉV 2015, 19H
FORUM-IRTS DE LORRAINE - METZ (57)

Les structures qui nous relient aux animaux : culture, communication et imaginaire

Avec Véronique Servais
Anthropologue de la communication, , Université de Liège
-
Dans le cadre du cycle Éthique & des couacs

images/manifestation/cheval-WEB.jpg
 

Campagne de communication 2014 de la Fondation Tier im Recht (CH). Design : Ruf Lanz / www.tierimrecht.org

Comment faisons-nous pour nous relier aux animaux en dépit du fait que ce sont des êtres aussi différents de nous ?
La rencontre avec un animal a cette particularité de nous mettre en présence d’un être qui est à la fois radicalement différent de nous dans son apparence et son comportement, mais qui en même temps nous est apparenté à certains égards, et donc possède certaines structures communes avec nous. Pour nous relier aux animaux, nous devons pouvoir les rendre pertinents, c’est-à-dire que nous devons être en mesure de les insérer dans des histoires humaines. C’est ce processus que la conférence se propose d’aborder : comment faisons-nous, que mobilisons-nous pour rendre les animaux pertinents et les insérer dans des histoires humains ? Quelle place leur donnons-nous et comment faisons-nous place à leur altérité ? Quelles sont les conditions interactives qui favorisent plutôt les projections anthropomorphiques ou l’empathie ?

Je propose de considérer que trois grands systèmes nous relient aux animaux : la culture, qui définit pour nous « ce qu’est un animal » et propose un ensemble de catégories et de scénarii à travers lesquelles les percevoir ; la communication (communication corporelle, empathie, projection, conversations…) qui nous met en interaction avec eux, et notre imaginaire, qui relie, donne du sens et nous permet de croire aux histoires que nous construisons avec eux. Chacun d’eux sera présenté et exposé à travers des exemples.

En guise de conclusion, je proposerai l’idée que la rencontre avec les animaux se fait dans ce que le psychanalyse anglais Donald Winnicot a appelé un Espace Intermédiaire, qui est « une aire intermédiaire qui se situe entre le subjectif et ce qui est objectivement perçu ». C’est dans ce jeu entre identité et altérité que se jouent l’anthropomorphisme, l’empathie, l’amour, la froideur et l’objectivité. Au contraire de l’illusion anthropomorphique, qui ne fait aucune place à l’altérité, l’empathie est une tentative toujours inachevée de saisir l’animal dans sa singularité. S’appuyant sur la subjectivité de l’observateur, elle s’accompagne d’un changement progressif dans ses structures perceptives de l’observateur.

 

Retour au programme complet du cycle Éthique & des couacs

Share
 CALENDRIER
 

  FÉVRIER 2015  

L M M J V S D
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 1
 NEWS
 

Le Frac est ouvert ! | Deux formats, pour une découverte sur mesure de l’art contemporain : →Le Frac est à vous | →Visites libres