FR EN

CONFÉRENCE

SAMEDI 10 MAR 2018, 16H
MÉDIATHÈQUE VERLAINE - METZ

Love doll et solitude ? Le mythe de la poupée qui déshumanise

Avec Agnès Giard, anthropologue

images/manifestation/lovedoll-web.jpg
 

*

Au Japon, les love doll (rabu dôru) sont des poupées articulées grandeur nature conçues pour servir de partenaires sentimentales et/ou sexuelles. Une idée reçue veut qu’elles soient produites à l’usage de personnes isolées émotionnellement, dans le contexte d’une urbanisation grandissante marquée par le délitement des liens sociaux. Qu’en est-il réellement ? Cette tendance peut-elle s’étendre au reste du monde?

-
Dans le cadre du festival Eden Eden, poésies musiques, les 09 & 10 mars.

La conférence sera suivie de la performance Le Bruit des Chrysanthèmes de Yoko Higashi (danse) et Michel Henritzi (musique)

Les love doll par agnès giard

“Au Japon, les love doll (rabu dôru) sont des poupées articulées grandeur nature conçues pour servir de partenaires sentimentales et/ou sexuelles. Une idée reçue veut qu’elles soient produites à l’usage d’handicapés émotionnels, dans le contexte d’une urbanisation grandissante marquée par le délitement des liens sociaux. De cette vulgate qui fait des jouets sexuels en général le symptôme d’un « malaise dans la civilisation » dérive l’idée selon laquelle la popularisation des love doll correspond à une forme de contagion frappant tous les pays ayant succombé à un mode de vie hédoniste, visant la simple satisfaction des plaisirs. Cet hédonisme est d’ailleurs souvent associé au consumérisme et à la « fuite en avant vers l’artificialisation de la vie ». En d’autres termes : les love doll seraient le fruit d’une idéologie visant à transformer les humains en marchandises et les marchandises en humains. Ce raisonnement s’appuie sur un sentiment de crainte larvée : qui sait si les objets sexuels ne finissaient par envahir le monde ? Les love doll cristallisent tout particulièrement cette angoisse en raison de leur ressemblance croissante avec des beautés de chair et d’os, auxquelles on les soupçonne de pouvoir se substituer. Qu’en est-il de leurs utilisateurs ? En quoi l’étude des love doll japonaises peut-elle nous éclairer sur la vision que nous avons de nous-mêmes, en tant qu’humains confrontés à nos peurs ? L’avenir de la poupée est-elle celui que préfigurent les récits de science fiction peuplés de robots hyper-réalistes ?”
Agnès Giard

Biographie – Agnès Giard

Auteure de livres, journaliste et docteur en anthropologie, Agnès Giard a d’abord travaillé sur les nouvelles technologies, les artistes underground et la culture populaire japonaise avant de s’intéresser aux sexualités.
En 2000, elle devient correspondante du magazine japonais SM Sniper et y collabore pendant plus de dix ans. En 2003, elle publie un livre d’art au Japon : Fetish Mode puis entame une série de recherches qui seront publiés en collaboration avec des artistes contemporains japonais tels que Tadanori Yokoo, Makoto Aida, Toshio Saeki, etc.

Son premier ouvrage, L’Imaginaire érotique au Japon, traduit en Japonais, est classé au 4e rang des meilleures ventes de livres étrangers. Suivent un dictionnaire (Dictionnaire de l’amour et du plaisir au Japon) puis un livre de design répertoriant objets de culte, gadgets et sextoys étonnants (Les Objets du désir au Japon).

Agnès Giard publie ensuite, grâce à la Villa Kujoyama, une anthologie critique : Les histoires d’amour au Japon. Des mythes fondateurs aux fables contemporaines.
Elle publie en 2016 Un désir d’humain, Les «love doll» au Japon(Editions Les Belles Lettres. 375 p, Paris), fruit de trois ans d’enquête dans le cadre d’un doctorat à l’Université de Nanterre prélude à de nouvelles recherches sur le lien entre les poupées, l’amour et la mémoire au Japon.

Agnès Giard est maintenant chercheuse rattachée à l’Université de Paris Ouest, laboratoire Sophiapol (EA 3932), groupe de recherches “socio-anthropologie de la sexualité”.

source : http://sexes.blogs.liberation.fr/auteurs/Agnes.Giard/

Share
 CALENDRIER
 

  MARS 2018  

L M M J V S D
26 27 28 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
 NEWS
 

Exposition / 09 Nov 2018 – 10 Fév 2019, au Frac, gratuit /Fabriques de contre-savoirs

 

Week-end des Frac #3 / Samedi 17 Nov à 18h au Frac, Metz / Rencontre apéro avec Stéphanie Nicot autour de l’œuvre de Dora Garcia “Il y a un trou dans le réel”

 

Week-end des Frac #3 / Samedi 17 Nov & Dimanche 18 Nov au Frac, Metz / Visites guidées à 11h et 17h & atelier cadeaux à 16h

 

Table ronde & Projection / Jeudi 22 Nov de 16h à 20h, gratuit, Université de Lorraine, Metz / Apprendre autrement Rendez-vous dès 16h pour 2 temps forts : une table ronde sur les pédagogies alternatives et une projection à 18h30 du film “Vincennes, l’université perdue” de V. Linhart

 

La collection en région / Jusqu’au 16 nov, Région Grand Est / Trésors communs Une expo itinérante pour le Musée Mobile-MuMo2 imaginée par les 3 Frac du Grand Est